Chevêche d’Athéna

Originaire des milieux ouverts du bassin méditerranéen (steppes, zones désertiques), la Chevêche d’Athena (Athene noctua) a progressivement colonisé la partie septentrionale de son aire de répartition. Espèce sédentaire, la Chevêche occupe toutes sortes de biotopes pourvu qu’ils comportent une végétation basse pour lui permettre de chasser au sol, des perchoirs pour se poster et des cavités pour nicher et pour s’abriter.

dsc0444Les populations de Chevêches, protégées à différents niveaux de réglementation, subissent une régression généralisée dans tous les pays d’Europe depuis 30-40 ans. La France, qui détient les effectifs parmi les plus élevés du continent avec 10 000 à 50 000 couples, n’échappe pas à la règle. La Chevêche figure en effet sur la liste des oiseaux en déclin du livre des oiseaux menacés et à surveiller en France.

Les principales causes de ce déclin sont la disponibilité des sites de nidification, la mortalité due au trafic routier et l’emploi de pesticides.

En Alsace, la raréfaction de ce rapace a souvent été constatée. C’est dans ce contexte que fut lancée une étude sur l’écologie et la protection de cette espèce dans le Parc naturel régional des Vosges du Nord en 1984, qui se poursuit encore aujourd’hui. En effet, le suivi des effectifs et de la reproduction sur une longue période est indispensable pour juger valablement de l’évolution de la population.

Afin d’avoir une vision globale de l’état de la population et de la répartition des territoires, la méthode de la repasse est utilisée. Il s’agit d’une méthode éprouvée pour détecter les rapaces. Elle est principalement utilisée pour contacter les chouettes, dont le mode de vie essentiellement nocturne empêche une détection visuelle.

La repasse consiste à diffuser, à l’aide d’un magnétophone et d’une bande pré-enregistrée, le chant d’un mâle de Chevêche en début de période de reproduction (mars-avril). Ces émissions sonores excitent les mâles qui se manifestent rapidement en délimitant vocalement leur territoire, afin de décourager l’intrus. Ce chant de confrontation émis par le mâle permet sa localisation de manière relativement précise.

Le suivi en 2017

Le Parc Naturel Régional des Vosges du Nord a sollicité l’association Les Piverts pour assurer le recensement des mâles chanteurs de Chevêches d’Athéna (Athene noctua) sur son territoire. Le suivi a été réalisé du 3 mars au 28 avril 2017 par les salariés et bénévoles de
l’association, avec l’appui des bénévoles de la Ligue pour la Protection des Oiseaux Alsace (LPOAlsace) et de l’ANAB (Association Nature Alsace Bossue). Le suivi a été réalisé avec la technique dite de la « repasse » - décrite ci-dessus – sur 193 points d’écoute préalablement définis.

© 2014 Les Piverts, Education à l'environnement Site propulsé par Wordpress
Admin. du site

Fatal error: Call to undefined function wp_dequeue_script() in /homepages/24/d358371828/htdocs/wp-content/plugins/advanced-iframe/advanced-iframe.php on line 349